Plus de 1000 espèces…

Étang de Forges. © Olivier Collober

L’ensemble des milieux présent sur la réserve abrite une multitude d’espèces animales et végétales. Alors que le bocage des Antonins ne représente que 22,6 hectares, 25 habitats naturels sont répertoriés dont 10 ont un intérêt régional élevé ou très élevé. Quatorze plantes sont inscrites en liste rouge régionale en raison de leur raréfaction. Au total, plus d’un millier d’espèces a d’ores et déjà été inventorié.

Pilulaire à globules. © Olivier Collober

Pas moins de 382 plantes (phanérogames et ptéridophytes) sont répertoriées, dont 23 ont un statut patrimonial reconnu comme la littorelle à une fleur (Littorella uniflora) ou la pilulaire à globules (Pilularia globulifera), deux espèces protégées en France ; ou encore le mouron nain (Anagallis minima) protégé en Poitou-Charentes. 14 espèces sont inscrites dans la liste rouge régionale du fait de leur raréfaction, à l’exemple de la châtaigne d’eau ou de la potentille des anglais (Potentilla anglica). La faune est également très riche. En quelques années, plus de 700 espèces ont déjà été inventoriées dans seulement 8 groupes étudiés : 124 oiseaux, 27 mammifères, 10 amphibiens, 4 reptiles, 51 papillons de jour, 215 papillons de nuit, 39 libellules, 36 criquets ou sauterelles et 218 coléoptères. Cette liste, loin d’être exhaustive, est complétée chaque année par de nouvelles découvertes, à l’image de la sangsue médicinale (Hirudo medicinalis) observée en 2016 sur l’étang de Forges, et qui se raréfie en France.

osmoderme2
Pique prune. © Marc le Flohic

Parmi ces groupes (hors oiseaux), une quarantaine d’espèces présentent un statut patrimonial élevé, comme la barbastelle (Barbastella barbastellus), le pique-prune (Osmoderma eremita) ou la rosalie des Alpes (Rosalia alpina)… mais la richesse des lieux réside avant tout dans les cortèges de faune et de flore qui caractérisent un bocage très ancien et encore préservé. Beaucoup d’espèces sont représentatives de la qualité et de la complémentarité des milieux présents comme la genette (Genetta genetta), le grand rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum), le Demi-argus (Cyaniris semiargus), la naïade aux yeux rouges (Erythromma najas), le grillon des marais (Pteronemobius heydenii), la couleuvre à collier (Natrix natrix) ou encore le triton marbré (Triturus marmoratus).

Le classement du bocage des Antonins en Réserve Naturelle Régionale est une reconnaissance de la richesse de ce patrimoine biologique mais aussi de l’intérêt que le bocage représente au niveau du paysage, de l’histoire locale, de la qualité de vie et de l’alimentation, du développement rural en particulier dans le domaine des loisirs et du tourisme. En respectant les grands équilibres de la nature, les hommes de ce pays ont édifié, de générations en générations, l’un des rares systèmes de production et d’élevage qui ont favorisé le maintien d’une biodiversité complexe.